Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/09/2010

Le rapport Anna Lindh sur les tendances interculturelles, premier du genre dans la région méditerranéenne


MAP le 17 Septembre 2010

Bruxelles - Le rapport de la Fondation Anna Lindh "Tendances interculturelles Euromed 2010", présenté mercredi à Bruxelles par le conseiller de SM le Roi et président de la fondation, André Azoulay, s'appuie sur un sondage sans précédent destiné à évaluer les paramètres de convergence ou de divergence dans l'opinion publique et les attitudes socio-culturelles dans la région euro-méditerranéenne.


Le rapport Anna Lindh sur les tendances interculturelles, premier du genre dans la région méditerranéenne
Réalisé par l'Institut Gallup, ce sondage est basé sur la première enquête d'opinion réalisée à partir d'un échantillon de 13.000 ménages répartis en Europe, et à l'Est et au Sud de la région Méditerranéenne.

Ce document de 170 pages s'articule autour de quatre grands axes : "au sein de l'enquête d'opinion", "analyse des experts et bonnes pratiques", "thématique des médias" et "conclusions" lesquelles contiennent des propositions d'action.

Le rapport est un instrument scientifique pour la connaissance qui combine une étude réalisée sur un échantillon de pays de la région concernant les valeurs et perceptions individuelles, avec une série d'analyses réalisées par un groupe d'experts pluridisciplinaires de renommée internationale issus de plusieurs pays.

Treize pays euro-méditerranéens ont été concernés par cette première enquête, à savoir l'Allemagne, la Bosnie-Herzégovine, l'Egypte, l'Espagne, la France, la Grèce, la Hongrie, le Liban, le Maroc, le Royaume Uni, la Suède, la Syrie et la Turquie.

"Les différences entre les populations sont-elles trop importantes pour pouvoir envisager de créer un espace partagé pour la connaissance mutuelle et le respect ?", "Le fossé dans les perceptions mutuelles est-il trop vaste pour pouvoir être rempli ?" et "Les habitants de la région perçoivent-ils l'Union pour la Méditerranée comme quelque chose de bénéfique?" sont les questions clés de l'enquête à l'égard des personnes interrogées.

Plusieurs thèmes tels que les "différences et similarités dans les systèmes de valeurs", "l'Islam, l'occident et la modernité", "le facteur démographique dans les rapports culturels", "médias et perceptions interculturelles", "les valeurs transmises aux enfants au Sud et à l'Est de la Méditerranée", "les nouveaux moyens de comprendre la mobilité humaine", "La traduction comme outil pour le dialogue", et "le facteur religieux dans les relations interculturelles" ont été abordés dans ce document.

En traitant de telles questions, le rapport permet une compréhension détaillée des obstacles à surmonter pour améliorer les relations interculturelles et pour développer un projet commun basé sur des valeurs partagées.

La Fondation Anna Lindh basée à Alexandrie (Egypte) a été créée en 2005 par les gouvernements du Partenariat euro-méditerranéen. Sa mission est d'améliorer les relations interculturelles et de soutenir la société civile travaillant pour une destinée commune en Méditerranée.

La fondation est l'institution centrale qui traite des dimensions humaine, sociale et culturelle de l'Union pour la Méditerranée (UPM) et coordonne un réseau régional de plus de 3.000 organisations de la société civile basées dans chacun des 43 pays du partenariat.

Etabli en 1995, le Partenariat euro-méditerranéen a été relancé en 2008 sous la forme d'une Union pour la Méditerranée lors du sommet de Paris.

L'UPM est codirigée par un pays européen (France) et par un pays partenaire du Sud ou de l'Est de la Méditerranée (Egypte). Son secrétariat siège à Barcelone (Espagne).

Le rapport comporte des contributions notamment de André Azoualy, Catherine Ashton, Haut représentant de l'UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-président de la commission européenne, Amr Moussa, secrétaire général de la Ligue arabe, et de Youssef Courbage, directeur de recherche de l'Institut national d'études démographiques (INED) à Paris.

Les commentaires sont fermés.