Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/11/2010

Une assemblée pour la société civile de l'UE et la Méditerranée ?

Lundi 01 Novembre 2010
[Fenêtre sur l'Europe]

La constitution d'une assemblée sera le thème principal dont débattront plus de 150 représentants d'organisations de la société civile de l'UE et de 16 pays partenaires de la Méditerranée lorsqu'ils se réuniront au Conseil national italien de l'économie et du travail (CNEL) à Rome pour le sommet euro-méditerranéen annuel des Conseils économiques et sociaux et institutions similaires du 10 au 12 novembre 2010.

L'initiative de créer une assemblée a été proposée par le Comité économique et social européen (CESE) et ses partenaires dans l'UE et dans les pays partenaires méditerranéens.

Le but poursuivi est de fournir une structure institutionnelle permanente pour le réseau existant des conseils économiques et sociaux et institutions similaires euro-méditerranéens créé en 1995 dans le cadre de la déclaration de Barcelone.

L'assemblée aurait le statut d'un organe consultatif au sein de la structure institutionnelle de l'Union pour la Méditerranée (UpM), à l'instar de ce qui a été réalisé au niveau de l'Assemblée parlementaire de l'UpM et de l'Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne (ARLEM). L'idée d'une assemblée pour la société civile avait déjà été soulevée dans une résolution du Parlement européen du 19 février 2009 dans laquelle il est demandé "d'assurer la participation de la société civile au sein de la structure institutionnelle appropriée de l'Union pour la Méditerranée".

Les participants au sommet examineront un projet de statut pour l'assemblée élaboré par un groupe de travail composé de représentants des CES d'Algérie, de Tunisie, du Liban, d'Espagne, de France et d'Italie ainsi que du CESE. La proposition actuelle prévoit une présidence et un bureau rotatifs, ainsi qu'une répartition égale des sièges entre d'une part les CES nationaux ou institutions similaires de l'UE et le CESE et d'autre part les CES nationaux ou institutions similaires des 16 pays partenaires afin de garantir un équilibre Nord-Sud.

L'assemblée élaborerait des recommandations, des déclarations et des rapports pour les autres organes de l'UpM, les institutions de l'UE et les gouvernements nationaux, soit sur saisine soit de sa propre initiative, en se basant sur un consensus entre ses membres.

18:03 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.