Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/11/2010

Pour une euro-méditerranée des projets

Le sommet des chefs d'états de l'Union Pour la Méditerranée a été une nouvelle fois reporté.
Ce nouveau retard laisse apparaître le poids, trop important sans doute, de la géopolitique dans la poursuite du projet d'Union Pour la Méditerranée.
Or, ces questions géopolitiques ne sont pas près de trouver un terme.
En effet, si le conflit israélo-palestinien tient le devant de l'actualité, bien d'autres questions restent en suspens, que ce soit la question chypriote, les relations algéro-marocaines, la question de l'adhésion de la Turquie à l'Union Européenne...
Lors du sommet de PARIS, le 13 Juillet 2008, l'accent était mis sur le fait que les populations, les sociétés civiles, les entreprises devaient s'approprier le concept d'UPM.
C'est sur cette idée centrale que nous avons axé les travaux de l'association ".Med".
Notre ambition est de porter un grand nombre de projets et de les faire aboutir, quelles que soient les vicissitudes de la géopolitique.
C'est le message que nous faisons passer à tous nos interlocuteurs, institutionnels, financiers, politiques, associatifs.
Nous pensons que notre démarche doit être soutenue, et encore plus aujourd'hui, par tous ces partenaires, si nous voulons porter encore l'espoir d'un périmètre de prospérité économique et de paix civile autour du bassin méditerranéen.
C'est par la volonté, toujours intacte, des populations et des entreprises, de participer au co-développement des pays euro-méditerranéens que nous avancerons dans la direction indiquée le 13 Juillet 2008 à PARIS.
Notre dynamisme et notre capacité de fédérer les projets seront plus forts que les obstacles de tous ordres.
Pour cela, ".Med" a besoin du soutien actif des institutions, des financiers, des entreprises, des collectivités.
C'est ensemble que nous construirons les projets de demain.
Daniel FEIXES

18:39 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

la réussite de l'UPM passe par la démocratisation de la rive sud de la méditerranée et l'engagement franc et volontariste des pays de la rive nord a aidé sans relâche les pays du sud pour résorber le fossé qui les sépare et permettre à leur population d'accéder à la prospérité dans le cadre d'une société de droit.

Écrit par : NOUAR | 24/11/2010

Sachez d'abord que je respecte totalement votre engagement.

Ceci dit, je me risque à vous confier mon sentiment : la partie est perdue d'avance.
Ce projet UPM est mort-né, comme le processus de Barcelone d'ailleurs, avec les autres "initiatives" communautaires, qui ne fonctionnent le plus souvent que grâce au saupoudrages financiers que les instances de la Commission européenne adoptent dans le but de convaincre les "acteurs cibles" de participer aux actions qu'elles mettent en oeuvre.
Dois-je vous apprendre que le projet européen en lui même (je veux parler de l'"Union") bat de l'aile? Les performances de la "construction européenne" seraient insignifiantes si les Etats (véritables acteurs du projet) ne passaient outre la volonté de leurs citoyens. C'est vous dire à quel point la situation est incertaine.
Malheureusement, ce n'est ni le lieu ni le moment de vous dire pourquoi selon moi (et beaucoup d'autres) la partie est perdue d'avance.

Au fait, nos éminences politiques ne pourraient-elles poser correctement les problèmes ?
L'école nous a appris qu'"un problème bien posé est à moitié résolu."
Le reste pourrait être fait par des personnes de bonne volonté comme vous et ...nous.

Avec mes sentiments d'admiration.

Écrit par : Jamil | 24/11/2010

C'est bien la raison pour laquelle des associations comme la nôtre doivent persister à développer des projets concrets et les mener à terme.
Le co-développement doit avancer coûte que coûte.

Écrit par : ".Med" | 25/11/2010

Les commentaires sont fermés.