Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/01/2011

Le Secrétariat de l’UpM et la BEI unissent leurs forces pour une coopération concrète en Méditerranée



Philippe de Fontaine Vive, Vice-Président de la Banque européenne d’investissement (BEI), responsable du FEMIP et Ahmad Masa’deh, Secrétaire Général de l’Union pour la Méditerranée (UpM), ont signé, ce lundi 17 janvier 2011, un Mémorandum d’accord (MoU) afin d’établir une étroite collaboration dans la région Méditerranée dans les domaines économique, social et du développement durable, en étroite relation avec les priorités de l’UpM.

Le MoU doit permettre de mettre en place une stratégie globale et régionale pour le développement, afin de renforcer les politiques et les réseaux économiques en Méditerranée et de créer une région Euro-Méditerranéenne prospère par le développement socio-économique et des investissements accrus du secteur privé.

Le MoU est basé sur six axes concrets d’actions conjointes :

* Echanger l’information afin de promouvoir la mise en oeuvre des projets prioritaires de l’ UpM.
* Les deux parties s’engagent à collaborer étroitement pour l’échange d’information sur les projets, les évènements et les études analytiques, afin de compléter l’opinion de l’autre partie et d’éviter des doublons.
* Promouvoir les projets UpM afin de faciliter les financements et la mise en oeuvre des projets prioritaires de l’UpM.
Les parties s’engagent à collaborer afin de faciliter le financement et la mise en oeuvre de projets UpM, identifiés et choisis par le Secrétariat de l’UpM, en accord avec ses priorités. Plus spécifiquement, et sur demande du Secrétariat de l’UpM, la BEI pourra apporter son soutien à l’élaboration des projets sous forme d’analyse de projets au regard de leur possible financement par des institutions financières.
* Promouvoir une meilleur compréhension de la région : Le Secrétariat de l’UpM et la BEI s’engagent à collaborer dans le domaine de l’analyse et de la recherche ; les deux parties reconnaissent qu’une meilleure connaissance des caractéristiques économiques et financières de la région les aidera à harmoniser leur politique avec les besoins des pays de l’UpM et les projets prioritaires.
* Améliorer la visibilité et sensibiliser les parties prenantes sur les projets prioritaires de l’UpM, y compris les médias, à travers des évènements, des conférences et des séminaires.
* Développer des réseaux afin de mettre en oeuvre leur stratégie globale. Plus particulièrement, la BEI facilitera les relations entre le Secrétariat de l’UpM et le secteur privé, notamment les chambres de commerce, les associations professionnelles, les organisations bancaires, les think-tanks correspondants et les ONG. Réciproquement, la BEI pourra être associée à des plateformes spécialisées et des réseaux structurés.
* Détachement de personnel : la relation privilégiée entre la BEI et le secrétariat de l’UpM se traduira également par le détachement d’experts de la BEI au sein du Secrétariat.

L’accord signé est une avancée importante pour les activités opérationnelles de l’Union pour la Méditerranée, comme le souligne M. Philippe de Fontaine Vive, Vice-Président de la BEI : « Je suis convaincu que la collaboration étroite et fructueuse entre la BEI et le Secrétariat de l’UpM es la réponse la plus efficace aux défis actuels auxquels doit faire face la région méditerranéenne, notamment l’économie, le développement durable, la cohésion sociale et l’emploi. Cet accord permettra de soutenir et d’accélérer la mise en oeuvre des priorités de l’Union pour la Méditerranée, comme le Plan Solaire Méditerranéen, la Dépollution de la Méditerranée, Les Autoroutes de la Mer ainsi que l’appui aux micros, petites et moyennes entreprises à travers l’Initiative en faveur du développement des entreprises. »

Le Secrétaire Général Ahmad Masa’deh a déclaré: « l’investissement et la facilitation des investissements sont d’une importance cruciale pour la création d’emplois et le financement d’infrastructures essentielles régionales et transnationales dans la région Méditerranéenne. Le MoU conclu aujourd’hui entre la BEI et le Secrétariat de l’Union pour la Méditerranée constitue un pas important vers la collaboration effective entre les deux acteurs de premier plan dans la région: la BEI, en tant que prêteur essentiel aux pays méditerranéens, et le Secrétariat de l’UpM en tant qu’institution chargée de promouvoir et faciliter la mise en oeuvre de projets par les Chefs d’Etat et de gouvernement Euro-Méditerranéens. Deux institutions régionales joignent ainsi leurs efforts au profit d’une région qui a besoin de nouvelles sources d’emplois, de capital et d’investissement à forte intensité de main d’oeuvre ainsi que de projets tangibles et concrets qui permettent d’influer durablement sur la vie de ses citoyens ».

Note pour les éditeurs :

La Banque européenne d’investissement

La Banque européenne d’investissement (BEI) est le principal partenaire financier de la région méditerranéenne, avec plus de 10 milliards d’EUR investis depuis 2002. Lancée en 2002, la Facilité euro- méditerranéenne d’investissement et de partenariat (FEMIP) est le bras financier de la BEI dans le bassin méditerranéen. Dans le cadre de la politique européenne de voisinage et de l’Union pour la Méditerranée, elle a pour mission de promouvoir le développement économique et financier des pays partenaires méditerranéens.

En octobre 2008, la Banque a été chargée par les ministres euro-méditerranéens des finances réunis à Luxembourg de soutenir trois initiatives prioritaires de l’Union pour la Méditerranée (UpM).

La Banque européenne d’investissement (BEI) est la banque de l’Union européenne (UE). Ses actionnaires sont les 27 États membres de l’UE. Son capital souscrit s’élève à 232,4 milliards d’EUR et elle bénéficie d’une note AAA.

La BEI est active à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Union européenne. La majorité des prêts de la BEI sont accordés dans les États membres, à l’appui de politiques de développement et d’intégration. À l’extérieur de l’UE, la Banque appuie des projets qui contribuent au développement économique des pays partenaires de l’UE.

Dès 2009 80% des financements concernaient les priorités de l’UpM.

Le Secrétariat de l’Union pour la Méditerranée

Le Secrétariat de l’Union pour la Méditerranée a été créé par 43 chefs d’Etat et de gouvernement à Paris le 13 juillet 2008. Les Ministres des Affaires Etrangères lors de leur rencontre à Marseille le 4 novembre 2008 ont décidé que le siège du secrétariat serait basé à Barcelone. L’Union pour la Méditerranée est un partenariat multilatéral qui a pour but de renforcer l’intégration régionale et la cohésion entre les partenaires Euro-Méditerranéens. L’Union pour la Méditerranée est portée par la volonté politique commune de revitaliser les efforts pour transformer la Méditerranée en région de paix, de démocratie de coopération et de prospérité. La Création du Secrétariat contribuera à renforcer le partage des responsabilités dans les relations Méditerranéennes à travers des projets économiques. Le mandat et la mission du Secrétariat ont été définis dans les Déclaration de Paris et de Marseille, ainsi que dans ses statuts adoptés le 3 Mars 2010. Le Secrétariat a un mandat technique. Le Secrétariat doit promouvoir des projets régionaux et transnationaux dans six domaines prioritaires :

* La dépollution de la Méditerranée
* Les Autoroutes de la mer
* La protection civile
* Les énergies renouvelables : Plan Solaire Méditerranéen
* L’éducation supérieure et la recherche, Université Euro-Méditerranéenne
* L’initiative pour le développement des petites et moyennes entreprises

Les commentaires sont fermés.